17 mars 2007

La sphère

La sphère est restée là. Dans la tour. Après que le navigateur soit revenu, nul n'a pas pu l'approcher. Les inquisiteurs n'ont rien su décider. Ils ne pouvaient la détruire, ne le voulaient pas, ni même la garder dans un cul de basse fosse - elle aurait pu dépérir, comment savoir ? Alors, elle trône, à la vue de tous, mais à bonne distance. Elle existe, nous la voyons, attendant qu'elle se manifeste, voire refaçonne nos quotidiens, certains parlent de prières secrètes qui lui seraient adressées.Nous en sommes toujours au même point... [Lire la suite]
Posté par eldorado à 00:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 mars 2007

Entre nous deux

Je le verrais lorsqu'elle l'extraira de son sac. Je l'attends. Nous attendons tous les deux qu'il soit enfin là entre nous deux.
Posté par eldorado à 00:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 mars 2007

L'oracle rouge

En ce temps là, les gens mettaient dans l'oracle rouge du carrefour leurs demandes concernant leur avenir. Amour, Argent, Santé. Comme de coutume. Sur de petits papiers consacrés qu'ils glissaient dans la fente prévue à cet effet. Et chaque dimanche, vers 16 heures, l'oracle humain collectait les espoirs calligraphiés et se plaçait au centre de la place dans son costume arc en ciel. Ceux qui s'en sentaient le courage - et ils étaient nombreux - venaient se placer près de lui, et l'oracle soufflait alors dans leur oreille la réponse... [Lire la suite]
Posté par eldorado à 05:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2007

La femme qui bosse

Elle fait semblant de s'interesser à son tableur Excel, voire de le remplir, essayant de ne pas se laisser déconcentrer par le bruyant cliquetis de l'obturateur et par mon envahissante présence qui la fait se décaler un poil plus à gauche ou plus à droite pour, selon mes dires, améliorer le cadrage. Elle s'attend évidemment, ne sachant si elle doit s'en réjouir ou pas, que j'arrête mon cinéma de Grand Photographe, me place derrière elle et lui prenne les seins dans un brusque silence. Elle s'en réjouit en fait, je le sais, à l'usage... [Lire la suite]
Posté par eldorado à 05:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 mars 2007

Polyphème

Finalement rescapé , le voici doté de l'oeil de mort, le hachoir à regards qui pétrifie l'adversaire aussi sûrement que s'il était la Gorgone ...
Posté par eldorado à 04:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2007

La femme qui dort

La femme qui dort laisse voir ses hanches sortir de la couette. Ce n'est pas un hasard ; c'est moi qui ai profité de son sommeil pour qu'il en soit ainsi. Mais la traitresse porte un jean des plus moulants, jean que je ne pourrais lui enlever sans qu'elle émerge, alors que je comptais la réveiller en fourrant très doucement ma tête près de son pubis et en laissant s'épanouir souffles chauds et réguliers puis langue timide.
Posté par eldorado à 05:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 février 2007

Croiser la femme

C'est en croisant une femme que cela peut arriver. J'ai bien dit une femme. Et pas une fille. Pas une  minette, une adolescente ou post-adolescente désireuse de jauger son pouvoir d'attraction. Une femme qu'on qualifie de mûre, probablement mère de famille qui a toutefois gardé la capacité de flâner et de regarder. En passant, les regards se vrillent, alors que rien ne le laissait présager, et une boule se forme dans le thorax, un quelque chose oublié depuis 20 ans, sa peau légèrement ridée, ses chairs finement affaissées (et les... [Lire la suite]
Posté par eldorado à 04:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 février 2007

Aller et retour

Elle part, elle est partie, loin maintenant, acheter un croissant, mais en fait non, une instance plus tragique de ma vie, c'est un départ, un vrai, peut-être a-t'elle déchiré sous mes yeux une de mes photos, comme dans un mauvais melo avec un rictus de mépris. Mais bien entendu, elle revient, toujours en faisant la gueule - la boulangerie est fermée - et pourquoi ne m'imaginerais-je pas que je viens en catastrophe de congédier mes deux maitresses qu'elle croise sans - ouf ! - se douter de quelque chose ?
Posté par eldorado à 05:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2007

Les grands fonds

Dans les grands fonds vivent des bestioles improbables, aux corps torturés par la pression et parés d'iridescences pour avancer dans l'éternelle nuit sous-marine. Dans mes grands fonds, des animaux biscornus végètent aussi, vêtus d'éclats de métal ou de verre, non pas pour repousser d'éventuels prédateurs mais pour cracher leur bile contre le milieu.
Posté par eldorado à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2007

L'homme qui se penche

L'homme qui se penche n'attend pas la balle fatale dans la nuque. Il n'est pas proterné debant une quelconque idole. Il n'examine pas non plus le va et vient des insectes. Il ne somnole pas accablé par un discours soporifique. Il n'a pas honte, ne pleure pas. Il ne veut simplement pas voir le monde ou le moins souvent possible.
Posté par eldorado à 05:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]